mercredi 11 décembre 2013

Les parfums (fragances) dans les produits de beauté



Derrière le terme générique "parfums"(fragances) qui figure dans la liste des ingrédients de vos cosmétiques, peuvent se cacher des ingrédients toxiques.

Malheureusement, le consommateur reste dans le flou car les ingrédients qui se cachent derrière ce terme ne sont pas dévoilés ... Le terme "parfums" (fragances) est considéré, du moins pour l'instant, comme un "trade secret" (en Français, le proche équivalent du "secret commercial") c'est à dire une information que les industriels ne sont pas obligés de révéler à leurs clients.

Il y a des centaines, voire des milliers, d'ingrédients synthétiques qui peuvent se camoufler derrière le terme "parfums". Un seul produit peut en contenir des dizaines, voire même des centaines. Même dans les cosmétiques "sans parfum" (fragrance free), il peut figurer des ingrédients utilisés pour masquer l'odeur d'autres ingrédients chimiques. Car encore une fois, comme les terme "naturel", "sans sulfate", "organique" etc., le terme "fragrance free" n'a pas de définition légale, par conséquent, les industriels font selon leur propre compréhension du terme.

Parmi les ingrédients toxiques:

- Beaucoup sont des allergènes (qui peuvent déclencher les symptômes liés à l'asthme , des migraines, l'eczéma et autres problèmes cutanés etc.)
- Des neurotoxines (toxines agissant sur le système nerveux)
- Des phtalates (qui peuvent perturber les hormones)
- Les muscs synthétiques: des études ont déjà démontré qu'ils sont un danger pour la santé humaine et pour l'environnement.
Etc.

Vous ne pouvez pas compter sur la bonne foi des industriels. Vous mettez votre santé en jeu et celle de vos enfants lorsque vous choisissez un produit qui a comme "ingrédient": parfums (fragrances).

Achetez avec sagesse vos produits cosmétiques ou faites-vous même vos cosmétiques car vous aurez plus de contrôle sur les ingrédients (par exemple, les huiles essentielles sont beaucoup mieux que les muscs synthétiques fabriqués en laboratoire).


Aucun commentaire: